Accueil » De quelle manière réduire les émissions de GES d’une maison ?

De quelle manière réduire les émissions de GES d’une maison ?

Les gaz à effet de serre (GES) jouent un rôle majeur dans la régulation du climat. En effet, ils permettent à la Terre de se réchauffer en emprisonnant la chaleur issue de l’énergie du soleil.

Sans GES, la température moyenne sur la planète serait de -18 °C. Cependant, leur quantité dans l’atmosphère a considérablement augmenté depuis le XIXème siècle, en raison des activités humaines. Ces activités conduisent à un dérèglement climatique ainsi que le réchauffement accru de la surface terrestre. Ces phénomènes risquent d’entraîner d’importantes sécheresses, qui aggraveront les conditions de vie de nombreuses populations dans le monde.

Dans ce contexte, la diminution des rejets de gaz à effet de serre est devenue un enjeu planétaire important. Selon une étude menée par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) en 2020, le secteur du bâtiment est l’un des principaux émetteurs de GES en France. Des mesures ont donc été prises pour remédier à ce problème.

Qu’est-ce que le GES dans l’immobilier ?

Les principaux gaz à effet de serre produits par les activités humaines sont :

  • Le dioxyde de carbone (CO2) ;
  • Le méthane (CH4) ;
  • Le protoxyde d’azote (N2O) ;
  • L’hexafluorure de soufre (SF6).

Dans le secteur de l’immobilier, les émissions de GES considérées sont celles de CO2 résultant des consommations d’énergie. Dans l’Hexagone, les émissions de GES des maisons et des appartements sont estimées lors du diagnostic de performance énergétique (DPE). Ce diagnostic immobilier est obligatoire en cas de :

  • Vente d’un logement, depuis le 1er novembre 2006, comme prévu par l’arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à la vente en France métropolitaine ;
  • Location d’un logement, depuis le 1er juillet, comme prévu par l’arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants à usage principal d’habitation proposés à la location en France métropolitaine.

Le DPE vise à fournir à tout potentiel acquéreur ou locataire, des informations sur la consommation énergétique d’un bien immobilier et ses émissions de GES.

Bon à savoir : Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), le bâtiment était le second secteur qui émettait le plus de gaz à effet de serre en France, après le transport en 2020. Cette année-là, il générait environ 23 % des émissions GES du pays, comme le révèle le ministère de la Transition écologique sur son site officiel.

Comment se compose l’étiquette GES ?

L’étiquette GES ou Climat révèle l’impact annuel de la consommation énergétique d’un logement, sur ses émissions de CO2. Ces dernières sont mesurées en kg d’équivalent carbone/m²/an (kg éqCO2/m²/an).

L’étiquette GES se décompose en 7 classes, allant de A à G. A (bande mauve clair) fait référence aux émissions de CO2 les plus faibles. G (bande mauve foncé) renvoie aux taux de CO2 rejeté les plus élevés. L’illustration suivante indique la quantité de GES émis par les biens selon leur classement :

Source : Ecologie.gouv.fr

Comment calculer le GES d’une maison ?

Le GES d’une maison se calcule selon le type d’énergie utilisé pour :

  • Le chauffage ;
  • La production d’eau chaude sanitaire ;
  • Le refroidissement (climatisation).

Il faut souligner que différentes énergies peuvent être utilisées pour assurer chacune de ces fonctions. Par exemple, le logement peut recourir à :

  • Une énergie renouvelable pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire ;
  • L’électricité pour la climatisation.

Le type d’énergie constitue un critère important dans le calcul du GES d’une maison, parce que certaines énergies émettent plus de CO2 que d’autres. Par exemple, un chauffage au fioul rejette plus de CO2 qu’un chauffage électrique.

Faire calculer le GES de sa maison par un diagnostiqueur immobilier

Les émissions de CO2 d’une maison sont déterminées par un diagnostiqueur immobilier lors d’un DPE. Cette étude doit être réalisée par un professionnel certifié par un organisme accrédité par le Comité français d’accréditation (COFRAC). Cette certification est devenue obligatoire le 1er novembre 2007.

Le DPE est effectué à la demande du vendeur ou du bailleur d’un logement. Si celui-ci fait appel à un diagnostiqueur non certifié, pour mesurer la consommation énergétique et les émissions de GES du bien, il encourt une amende de 1 500 euros. En cas de récidive, la pénalité passe à 3 000 euros.

Calculer soi-même le GES de sa maison à l’aide d’un simulateur en ligne

En dehors des circonstances qui exigent la réalisation d’un DPE (vente ou location), le propriétaire d’un logement peut utiliser un simulateur, comme celui proposé par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), pour estimer l’empreinte carbone de son bien.

Pour utiliser ce type d’outil, il est généralement nécessaire de renseigner :

  • La consommation annuelle du logement pour chaque énergie utilisée (électricité, gaz, fioul, etc.) ;
  • Le type de logement (maison individuelle ou appartement), son âge, sa surface et le type de chauffage utilisé.

Quelles sont les pistes pour améliorer le GES ?

En France, l’État a adopté plusieurs mesures pour atténuer les émissions de GES du secteur du bâtiment :

  • Réglementation de la construction et de la rénovation par l’établissement d’un niveau référence de performance énergétique, soit en moyenne 50 kWh EP/m²/an en moyenne, conformément à l’article 4 de la loi Grenelle ;
  • Fixation d’exigences en matière de diminution de la consommation énergétique des bâtiments tertiaires ;
  • Mise en place de dispositifs et d’aides financières pour encourager la construction de bâtiments énergétiquement performants et la rénovation des vieux logements ;
  • Lutte contre la précarité énergétique ;
  • Promotion des bâtiments bas carbone et à énergie positive.

Les citoyens sont également encouragés à contribuer à la diminution des émissions de GES de leur logement. Pour ce faire, ils disposent de plusieurs solutions.

Optimiser l’isolation d’une maison

Une mauvaise isolation peut entraîner jusqu’à 25 % de déperditions de chaleur dans une maison. Ce phénomène implique de solliciter davantage le chauffage, ce qui augmente les émissions de GES.

L’amélioration de l’isolation est ainsi indispensable pour les réduire. Les principaux éléments à isoler sont :

  • Les murs ;
  • Les planchers ;
  • Les combles ;
  • Les portes et les fenêtres.

Pour améliorer davantage le bilan carbone d’un logement, il est recommandé d’utiliser des matériaux d’origine animale ou végétale pour l’isolation. Il est notamment possible de choisir des isolants naturels comme le lin, le chanvre ou le liège.

Opter pour un système de chauffage plus respectueux de l’environnement

D’après l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), une maison dont la consommation énergétique annuelle s’élève à 15 000 kWh émet :

  • 4,50 t de CO2 avec un chauffage au fioul ;
  • 3,50 t de CO2 avec un chauffage au gaz naturel ;
  • 3,15 t de CO2 avec un chauffage électrique ;
  • 0,63 t de CO2 avec un poêle à bois à granulés.

Pour diminuer les rejets de GES liés au chauffage, il est nécessaire de miser sur une installation reconnue pour ses faibles émissions, comme la pompe à chaleur.

Maîtriser la consommation d’électricité

Certes, les émissions de GES de l’électricité sont moins élevées que celles du gaz naturel ou du fioul. Cela dit, il est possible de les réduire davantage en maîtrisant la consommation électrique. Pour ce faire, il est conseillé d’utiliser :

  • Des appareils électriques catégorisés A+++ ;
  • Des ampoules LED ;
  • Des programmateurs d’extinction automatique.

Il convient aussi de diminuer la consommation d’eau chaude en recourant à des dispositifs tels que les réducteurs de débit ou les pommeaux de douche économes.

Bon à savoir : De faibles consommations d’énergie et émissions de GES constituent un levier de négociation pour le propriétaire d’un logement qui désire vendre ou louer son bien. En effet, il pourra proposer un meilleur prix de vente ou montant de loyer.